News

Radiographies panoramiques

 

 Modification de la nomenclature INAMI concernant la radiographie panoramique.

Attention: entrée en vigueur le 1er décembre 2014

 

Radiographie panoramique

Une radiographie panoramique est un examen radiographique d’une ou des deux mâchoires. À partir du 1er décembre 2014, les critères de remboursement de cette radiographie sont identiques pour tous. En outre, des directives indiquent dans quelles circonstances un dentiste peut effectuer ce type de radiographie.

Combien de fois une radiographie panoramique est-elle remboursée?

Une radiographie panoramique est remboursée 1 fois toutes les 2 années civiles.
Elle ne sera donc remboursée que si aucun remboursement n’a été effectué au cours de la même année et au cours de l’année civile précédente. Attestez les codes de nomenclature suivants :

  • personnes de moins de 18 ans : 377090-377101
    Attention : le remboursement pour les jeunes de moins de 18 ans est limité, à partir du 1er décembre 2014, à 1 fois par 2 années civiles.
  • personnes de 18 ans ou plus : 307090-307101
    Attention : le remboursement aux personnes de 18 ans ou plus est limité, depuis le 1er mai 2014, à 1 fois par 2 années civiles.

Important
Chez les personnes atteintes d’un trauma externe de la sphère oro-faciale, des radiographies panoramiques supplémentaires peuvent être remboursées. Attestez les codes de nomenclature suivants :

  • personnes de moins de 18 ans : 377274-377285
  • personnes de 18 ans ou plus : 307274-307285.

Quelles sont les conditions pour pouvoir réaliser une radiographie panoramique ?

Une radiographie panoramique n’est possible que si le dispensateur de soins, l’appareil et la pratique répondent aux conditions de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN).

Quelles sont les directives pour l’utilisation de la radiographie panoramique ?

  1. Le recours à la radiographie panoramique doit être réservé uniquement aux cas cliniques où il est utile au diagnostic et/ou au traitement du patient.
  2. Une radiographie panoramique peut donc uniquement être effectuée lorsque, après un examen clinique approfondi du patient, il s’avère qu’une information radiologique complémentaire est nécessaire au diagnostic et/ou au traitement. Cette radiographie panoramique doit fournir une information radiologique complémentaire concernant soit une autre information soit une région plus étendue que celles obtenues par une radiographie intra-orale.
  3. Avant la réalisation de toute radiographie panoramique, il faut vérifier si d’autres clichés radiographiques antérieurs ne sont pas disponibles, afin de pouvoir utiliser leurs éventuelles informations.
  4. Si des clichés radiographiques antérieurs sont disponibles, la réalisation d’une radiographie panoramique est uniquement autorisée lorsque les informations obtenues par l’examen clinique et par les clichés antérieurs sont insuffisantes au diagnostic et/ou au traitement du patient.
    Les radiographies panoramiques ne sont donc pas indiquées :
    • comme cliché de dépistage chez un nouveau patient sans examen clinique préalable
    • comme cliché répété chez un patient sans nécessité clinique
    • lorsque des facteurs dépendant du patient ou de l’appareil radiologique empêchent la réalisation de clichés utiles au diagnostic, avec une dose raisonnable de rayons X.
  1. Des intervalles de temps standards entre les clichés panoramiques ne peuvent justifier de tels clichés. Leur justification est uniquement basée sur la nécessité d’obtenir des informations radiologiques et/ou complémentaires aux données cliniques du patient.
  2. Le recours aux radiographies panoramiques doit être particulièrement limité chez les enfants et les femmes enceintes. Les risques chez ces patients sont corrélés à l’âge, avec un risque augmenté pour le fœtus et les jeunes enfants. Lorsque l’examen clinique justifie une radiographie panoramique, des mesures supplémentaires visant à réduire la dose d’irradiation doivent être mises en œuvre (programmes spécifiques pour enfants, réduction des champs d’irradiation et des mA, adaptation du temps de rotation, ...).
    Une limite de l’utilisation de la radiographie panoramique chez le jeune enfant est sa capacité à rester immobile pendant la rotation de l’appareil.

Réglementation

 

 

 

 

Félicitations au Professeur Pilipili

Le conseil de la FDI  a nommé le Prof. Charles  Pilipili,  Directeur du programme de formation continue pour l’Afrique. Le Professeur Pilipili est impliqué dans 2 projets humanitaires : l'un concerne les soins aux enfants de la rue à Lomé, organisé par l’European Oral and Dental Education Center (Bruxelles) et l'autre concerne le projet pilote Miko de prévention organisé à Kinshasa par Michèle Aerden, Past President de la FDI.

Communiqué de presse

Numerus Clausus – quel avenir pour nos étudiants en dentisterie ?

 

Le Numerus Clausus et l’obtention des numéros INAMI par les étudiants en médecine et médecine dentaire fait couler beaucoup d’encre depuis quelques semaines.

Face à la situation des étudiants en fin de cursus, inacceptable sur le plan humain, insensée par le gâchis qu’elle engendre, les Chambres Syndicales Dentaires tiennent à rappeler leur position.

Les CSD restent favorables au maintien du contingentement tel que déterminé par la commission de planification fédérale.

Nonobstant, elles plaident pour l’octroi d’un numéro INAMI, ouvrant le droit à l’exercice autonome, pour les candidats actuellement engagés dans le cursus d’étude en médecine dentaire dans nos universités.

Il est inadmissible d’empêcher un jeune qui termine ses études de dentisterie, d’accéder à l’exercice de sa profession, sans autre échappatoire que le cas échéant de s’expatrier.

Pour compenser le surnombre de numéros INAMI octroyés, un plan d’apurement devra indubitablement être instauré, pour les années suivantes.

Cela ne pourra se faire qu’en limitant l’accès aux études en début de cursus.

C’est pourquoi les Chambres Syndicales Dentaires appellent à la mise en place d’un concours donnant accès aux études en médecine dentaire, afin de répondre aux besoins calculés par la commission de planifications fédérale.

Parallèlement, toutes les mesures nécessaires au maintien de la qualité de l’enseignement devront être prises pour les étudiants  en surnombre déjà engagés dans le cursus universitaire.

En effet, les écoles dentaires de la fédération Wallonie-Bruxelles, ne disposent pas des capacités pour former un tel nombre de dentistes.

Au final, c’est la qualité de la formation qui est en jeu. Le contingentement reste nécessaire pour garantir la qualité des soins et la sécurité du patient.

Nous déplorons la situation actuelle, conséquence d’absence de décision de la part des responsables politiques francophones, avec en toile de fond, le spectre de la scission du budget des soins de santé, pour la partie soins dentaires, déjà demandée par une association dentaire flamande.

Le partage, ou plutôt la dispersion du pouvoir décisionnel, entre le niveau communautaire et fédéral, rend la solution d’autant plus compliquée.

Nous avons l’espoir que les décideurs francophones actuellement en place, assumeront leurs responsabilités, ne sacrifieront pas une génération d’étudiants, et sauront prendre les bonnes décisions pour garantir l’équilibre démographique professionnel nécessaire à une bonne utilisation des ressources du système de soins de santé.

 

Pour les Chambres Syndicales Dentaires

Bernard MUNNIX

Président

 

Congrès JDA

L'association dentaire japonaise ( JDA) organise du 13-15/03/15 un congrès international

"World Congress 2015 – Dental care and oral health for healthy longevity in an aging society" .

Pour tout renseignement:

http://www2.convention.co.jp/sekaikaigi2015/english.html

MEOPA

La Faculté de médecine et de médecine dentaire de l’UCL et les Cliniques universitaires Saint-Luc organisent de fin septembre 2014 à septembre 2015 la seconde édition du Certificat d’université en soins dentaires sous sédation consciente au MEOPA.

 

Vous êtes dentiste et soucieux de prendre en charge des patients anxieux ou en échec de soins du fait de leur jeune âge ou de leur handicap, vous exercez votre activité de manière autonome depuis au moins un an.

 

Vous souhaitez développer vos compétences sur les techniques de sédation consciente et notamment celle relative à l’inhalation de MEOPA. 

 

Nous vous proposons un programme de formation continue vous permettant de définir les indications pour l’utilisation de ces techniques et vous permettant de le mettre en pratique. 

 

 

Découvrez le programme de ce certificat et inscrivez-vous en ligne sur : http://www.uclouvain.be/formation-continue-soins-dentaires-meopa.html   

 

Personne de contact :

Mme Stéphanie Theys

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Peer-Review de l'ADUB

 

 

 

ASSOCIATION des DENTISTES

de l’ UNIVERSITE LIBRE de BRUXELLES

Secrétariat : drève du Moulin, 10 – 1410 Waterloo             Tel : 0477 97 64 84

E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                                        Compte ADUB: 645-1620498-51

Site internet : www.adub.be

 

 

Peer-Review n° 1 et n° 2

 

« Les aléas des travaux sur implants »

« Le patient surinformé »

 

 

Le mercredi 8 octobre 2014  à 19.00 h

 

à « La Maison » de l’UAE

                          Entrée n°4 – Campus de la Plaine

1050 Bruxelles

 

Inscription rapide  indispensable  par email exclusivement à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La participation aux frais s’élève à  80 € pour les non membres. Pour les membres c’est gratuit.

Paiement sur place

Attention comme il y aura deux sessions consécutives le début est prévu à 19.00 h au lieu de 20.00 h

Au plaisir de vous y rencontrer

L’équipe de l’ ADUB

 

        

Informations supplémentaires